Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 13:43

Régis Gayrard  comédien et animateur de la Compagnie du Tigre vient de mourir. Quelque temps auparavant, il avait écrit à la DRAC Ile de France, une lettre digne et belle qu'il avait laissé FéderCies libre de rendre publique ou non, et que nous avions publiée. Il n'avait pas le raisonnement imbécile de rendre le Service Théâtre responsable de son cancer. Il n'en est pas moins vrai que le mépris persistant dans lequel son travail était tenu lui rongeait le ventre.

Son long travail d'indépendant, de nomade, lui faisait évaluer les changements néfastes qui l'empêchaient peu à peu de gagner sa vie. Homme du terrain, il avait constaté, impuissant, la mise en place des mécanismes du verrouillage culturel. Il avait donc vu- lui qui n'était pas reconnu par les critères géopolitiques de la décentralisation et ceux de ses structures alliées- se restreindre, puis disparaître ses capacités de tournées théâtrales. Il avait compris que les négociations directes, les négociations sans intermédiaires, après le succès d'un spectacle Off Avignon, l'appréciation immédiate où l'acheteur dit "topons-là", n'auraient bientôt plus cours. Artisan brisé, il entonnait la chanson de Brassens avec une pointe de douleur : "la bande au professeur Nimbus est arrivée, qui s'est mise à frapper les cieux d'alignement, chasser les dieux du firmament".

Les décisions technocratiques, sans rapport avec la vie des gens, le système de banalisation du culturel, de la diffusion grande surface, du clientélisme, lui ont fait la peau. Lui qui était issu d'un milieu simple, qui croyait au mérite, au travail récompensé, à l'équité, et qui jamais en vingt ans n'eut un sou d'argent public au titre de sa compagnie combattante, dépistait avec indignation les arguments tordus pour justifier de la chose, et entrait en grande colère. Il proposait des actions fortes et collectives, et aussi une mise en scène dérisoire et cruelle de sa propre situation : "s'enchaîner au radiateur de la DRAC ! ." Et certes, il y avait naïveté à imaginer encore que cela puisse être suivi d'effets.

Il voulait informer, dénoncer. Il n'était l'homme d'aucun consensus mou qui plaît, trop passionné et trop engagé dans la pratique théâtrale pour "composer habilement", seul comportement admis et éminemment petit-bourgeois. Quand la machine le broyait, il hurlait.

 

Que les appréciations ironiques sur les solos désespérés se taisent, que les nez tordus sur son dossier de presse s'allongent, (eh oui, les traces, l'histoire, un parcours…ça embête les anciens et les nouveaux diffuseurs sans mémoire et sans goût artistique), que les replets donneurs de leçons de stratégie, fameux coquins, s'écrasent de honte. La prise de conscience et l'énergie de Gayrard sont aussi celles de centaines d'artistes de compagnies condamnés à un mort programmée.

Partager cet article

Repost 0
Published by michele-venard.over-blog.com - dans Politiques culturelles parcours et témoignages
commenter cet article

commentaires

gayrard 09/08/2017 21:17

J'ai toujours aimé votre article au sujet de mon oncle. Et je vous remercie. Cordialement. R.G

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche