Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 12:18

 

 

La Comédie Française a produit pour les fêtes Pedro et le Commandeur un spectacle entraînant monté par le Colombien de Suisse romande Omar Porras qui conduit sa carrière à Paris, en Belgique et en Suisse, au théâtre comme à l'Opéra.

 

Traduite avec fraîcheur par Florence Delay la pièce de Lope de Vega choisie là parmi les 1500 qui lui sont attribuées, appartient à un répertoire de comedia rustica, scène de noces campagnardes, cérémonial des travaux des champs, influencé par le Romancero glorifiant l'amour, loi du monde, et le cape et d'épée.

Pedro, paysan riche et syndic de confrérie, voit sa belle épouse courtisée par l'aristocrate commandeur lequel l'arme chevalier et l'envoie à la guerre.(cf la chanson populaire Le Roi a fait battre tambour, et un épisode du Cyrano de Rostand).

Le metteur en scène commente la pièce dont l'histoire est plutôt simplette, en disant que le personnage du commandeur incarne un monde qui s'achève laissant présager la ruine du modèle impérial de Charles Quint.

Passage obligé de la glose langue de bois autour des spectacles montés et qui peut s'adapter indéfiniment. L'important n'est pas là.

Il se passe sur le plateau où le metteur en scène réussit à entraîner une troupe d'acteurs sautante, dansante, chantante. Les masques, ici trop proches de la bande dessinée, qui cachent, dans la tradition du jeu de la comedia dell' arte, leur moitié de visage, autorisent le débridement organisé, l'outrance carnavalesque, la saveur des changements rapides de personnages, la juvénilité des situations.

La plasticité des acteurs est épatante, l'ambiance joyeuse, les éléments de décor, intérieur et extérieur imbriqués, féeriques : accessoires de jeu, constructions légères, toiles peintes ou éléments suspendus depuis la baignoire du commandeur à la salle du trône , en passant par les scènes de moisson, la procession de la Vierge à Tolède, l'atelier du peintre... Autant d'espaces traités par Freddy Porras avec un remarquable talent d' illustrateur, malicieux et coloré.

Dans leur recherche d'une forme, Omar et son frère Freddy se déchaînent au sein d'une esthétique parfois proche de l'opérette où la Carmen Miranda chapeautée de Banana Split viendrait chanter Tutti Fruiti.

Tout comme avant lui Ariane Mnouchkine et Benno Besson avec des pièces plus complexes, Omar Porras a réussi un spectacle à la manière foraine, réactualisant le tréteau comme l'espace du coral. Était-il bien nécessaire d'appeler, sur le papier, la lutte des classes à la rescousse ?

 

Or, se pose toujours pour un artiste de théâtre la véracité de l'adéquation entre une forme- ici, au service d'un propos bonhomme et rural-, et un type de plateau.

Certains metteurs en scène refusent la distorsion entre un propos théorique et un développement pratique de leur mise en œuvre du travail concret. D'autres s'en accommodent bien.

 

Aussi, dans un théâtre à l'Italienne, cérémonieux et très codé dans son rapport scène salle, dans ce théâtre Français de l'intimidation culturelle, profondément gênant dans son organisation bureaucratique faite pour servir les pouvoirs en place, la programmation de Pedro et le Commandeur apparaît comme un salut  joyeux de l'administrateur sortant.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by michele-venard.over-blog.com - dans critiques de théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche