Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 07:07

Atelier permanent de Lectures et d’écoute

  

«à voix haute et nue»©

  

Michèle Venard lit

 

 

mikhaïl boulgakov

 

 

 

Durablement marqué par le massacre de la famille impériale et partisan d'un monarchisme libéral, médecin réquisitionné par l’Armée Blanche, auteur de Carnets d'un jeune médecin et de Morphine (1927), de La Couronne rouge (1922) nés des scènes sanglantes, et des crimes antisémites lors de l'évacuation de Kiev à laquelle il a assisté, censuré en URSS à partir de 1926, Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov dont l’œuvre a entièrement vu le jour à l’intérieur de l’ère soviétique, est né à Kiev le 3 mai 1891.

De même qu’il n’a pas craint de se mesurer à Tolstoï et Dostoïevski, il traitera sa ville natale notamment dans La Garde blanche (1925-1929) comme ses prédécesseurs ont élevé Moscou et Saint Petersbourg.

Publications censurées, volumes confisqués, retirés des librairies, pièces commandées tronquées et jamais montées, interdictions, hostilités, critiques haineuses, tel sera dans son pays dont il ne sortira pas, le traitement infligé à Boulgakov. C'est que son œuvre persécutée ne lâche rien sur l'essentiel. Sa vision critique est totale englobant aussi bien le communisme de guerre, que le léninisme, la NEP, la terreur stalinienne. L’exigence absolu du pouvoir marxiste léniniste en place imposant aux artistes de traiter la «réalité», est pour lui un «programme d'abâtardissement et d'uniformisation de l'humanité». Cette entreprise magistrale de destruction doit, pour Boulgakov, être imputée au diable lui-même, embusqué dans la réalité de la vie soviétique qu'il subit, comme dans la réalité de la fiction de l'écrivain. Ce pacte forcé avec le diable hantera sous forme symbolique une partie de son œuvre….

Après avoir reçu la visite clandestine d'Anna Akhmatova interdite de séjour à Moscou, et avoir dicté encore à son épouse des corrections pour Le Maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov, les reins bloqués, meurt dans de très grandes souffrances, le 10 mars 1940.

 (d'après la notice biographique rédigée par Michèle Venard remise aux spectateurs)

 

Michèle Venard lira des textes brefs de Carnets d’un jeune médecin, des nouvelles et récits et articles de variétés (1919-1927)

 

 

"Michèle Venard lit avec élégance et sûreté" Jean Gillibert

"Loin de tout tapage et de toute aide, certains artistes poursuivent leur chemin sans

faiblesse. Michèle Venard est de ceux là.

Elle a fait depuis très longtemps de la lecture un grand art. Écoutez- la." Armelle

Héliot

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche