Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 14:52

Le Fils de Jon Fosse

 

Le Fils, la pièce de l'auteur norvégien Jon Fosse dont l'univers de désolation psychique a su séduire en France, des metteurs en scène comme Claude Régy, Patrice Chéreau et aujourd'hui Jacques Lassalle, se joue actuellement, dans la traduction de Terje Sinding, au théâtre de La Madeleine avant de tourner en province.

Le fils que le père et la mère, s'enfonçant dans la nuit d'un fjord et dans le déclin de leur âge, attendent, revient pour quelques heures dans le hameau déserté où se trouve la maison familiale. L'unique voisin est là aussi, jovial et calomniateur. Il a dénigré le fils. Une bagarre se déclenche. Le provocateur aviné, malade, on le sait, et titubant, tombe et meurt sur le carreau. Le fils s'en va

En contrepoint de la tonalité drue, goguenarde et râpeuse déployée par Jean-Marc Stehlé, Catherine Hiegel et Michel Aumont, les parents, jouent une partition resserrée, asphyxiée, tendue, celle d'un malheur sourd et digne, d'une désespérance sans voix, d'une résignation insupportable. Tous trois immenses acteurs, aimés par le public pour leur parcours et leurs présences, leur humanité, la vérité de leur jeu et de leur être sont en tout point remarquables. Stanislas Roquette qui joue le fils est particulièrement bien choisi. Il a les éclats et la félinité du James Dean de La Fureur de vivre. La scène avec sa mère lorsqu'il lui répète ses brefs mots pour éclairer l'essentiel et qu'elle les reprend à vide, est absolument bouleversante.

Sur le plateau surélevé du théâtre à l'Italienne, les acteurs jouent en frontal, assis sur des fauteuils vieillots. Une toile de fond figure l'extérieur et illustre un paysage de Norvège. Le metteur en scène a choisi de faire entendre sans interruption les sifflements d'acouphènes permanents. Le sens est un peu brouillé pendant le temps de pénombre où un serviteur de scène débarrasse les tasses de café en même temps que le fils prend en charge le mort pour l'évacuer du plateau (il aurait sans doute fallu travailler mieux ce "rêve").

Certains pourront penser que le texte de cette pièce est chétif, d'autres invoquer Beckett, Duras et leurs suiveurs avec leurs choix de phrases indépendantes et minimalistes. D'autres encore repéreront bien vite que cette économie de mots pour en révéler la substance et faire atteindre l'émotion, nécessite une lenteur dans l'énonciation qui pourra en fatiguer certains… Qu'importe, l'excellence de l'interprétation triomphe de la lourdeur contraignante de ces temps imposés et elle autorise le spectateur à ne pas se laisser ligoter dans les filets tendus par un auteur en vogue et vraisemblablement dépressif.

 

  J'aime beaucoup votre topo sur Le Fils.
Très juste, et sensible.
Effectivement, l'interprétation y était remarquable! Noémie Bianco

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche