Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 13:34

"L'État n'est pas une vache à lait. Faites de bons spectacles et vous serez promue"

Conseiller DRAC Ile de France à Michèle Venard septembre 84.

 


 

"Après que le journal Le Monde ait qualifié mon spectacle Kafka Un Homme véritablement sans qualité de «chef-d’œuvre» (juin 84), nous avons été subventionnés par la DRAC Ile de France à une hauteur de 40.000F au titre de l’aide aux compagnies théâtrales indépendantes. Ensuite, pour fonctionner et pour créer pendant un an, cette DRAC nous a attribué 50.000F puis 80.000francs. D’autres avaient beaucoup plus, d’autres encore, rien. Sur quels critères ?

Avec cet argent public et notre structure administrative saine, nous avons travaillé. C'est-à-dire conçu et réalisé des spectacles de qualité professionnelle. Nous avons salarié les quelques 200 acteurs, techniciens, décorateurs, costumiers, auteurs, compositeurs qui ont participé à la construction, à la création et à l’exploitation d’une quinzaine de spectacles joués dans des lieux marginaux ou mieux repérés, Maisons de la Culture, Centre Pompidou, Théâtre Miguel Cervantes de Malaga (Festival international)….

Certains des ces spectacles ont bénéficié de coréalisations ou de coproductions, (aides à la création, aides à la composition musicale, Conseil Régional, Conseil Général, DDTE, Agefiph, partenariats avec l’Entreprise etc..). Tous ces spectacles ont eu une presse nationale favorable notamment sous la plume de Michel Cournot, sous celle d’Armelle Héliot, de Gilles Costaz, Irène Sadowska-Guillon, Chantal Boiron, Jean-Luc Jeener etc. De Sade Juliette a fait l’objet d’un reportage sur A2, et Les 36 preuves de l’existence du Diable d’André Frossard d’une invitation par Laure Adler au Cercle de Minuit.

Pendant cette période, je n’ai jamais remarqué que les «conseils» qui nous ont été donnés par les Conseillers DRAC aient été un jour judicieux. Je n’ai jamais remarqué non plus que le Comité d’Experts aux nombreux membres souvent juges et parties, dont l’avis est consultatif pour l’attribution d’argent public, ait rendu des expertises écrites, ou exprimé des observations pertinentes. Faire partie d’une Commission dans la sphère culturelle est vue comme un enjeu de pouvoir personnel et une défense du pré-carré de ses amis.

 

Puis, notre Compagnie crée en 1980, après avoir mené de 1991 à 1993, en salariant 25 personnes, une action novatrice de formation–création - insertion avec des populations défavorisées alors même que ce type d'action n'était pas à la mode, a été privée après notre Ubu Enchaîné de Jarry de toute aide d’état par le Service Théâtre de la Drac île de France, ses conseillers et ses experts. D’autres équipes artistiques aussi.

J’ai ainsi découvert que c’était à consolider l'administration d'un Réseau où cependant pour les artistes plus aucune continuité de travail artistique et plus aucune indépendance n'étaient possible, que le travail fourni et celui de nombreux artistes en relégation servaient.

 

Il fallait donc en finir avec ce petit jeu sadifiant et continuer d'affirmer une identité sans avoir à la faire valider par des interlocuteurs obsolètes mais pérennes. Et pour cela, dans la réalité, changer d'interlocuteurs.

La Compagnie qui avait pu signer, par exemple, des conventions avec une grande entreprise et plusieurs de ses délégations régionales; avec une mission de professionnalisation de cadres dirigeants; avec des organismes de formation permanente, a continué de le faire.

 

Je dois dire que depuis notre exclusion du système lié au Théâtre Service Public, j'ai monté un Atelier permanent de Lectures et d'Écoute qui se consacre aux écrits de grands auteurs de la littérature mondiale, j'ai publié un second livre d'histoire du théâtre et monté trois pièces de Jean Gillibert, intégralement captées par Radio-France et diffusées sur France Culture, (2005).

 

Aujourd'hui, la logique administrative pour laquelle l'acte artistique n'est pas premier "l'art n'est qu'ellipse, l'état que cercle avec un centre", continue de pousser son rouleau compresseur tue-vivant. Il semblerait que la DRAC et ses nombreux cadres fonctionnaires (en accord avec le syndicat partenaire ?) après avoir sacrifié la marge où toujours l'art se fabrique, renvoie aux financements municipaux les compagnies implantées dans des lieux intermédiaires présentés auparavant comme des replis. Ces fonds manqueront pour certains, à coup sûr. Pas forcément pour le fonctionnement du lieu, (la grille de salaire Syndéac est très avantageuse pour certains permanents) mais pour la création, c'est à dire pour les intermittents précaires, une nouvelle fois sacrifiés."

Partager cet article

Repost 0
Published by michele-venard.over-blog.com - dans Politiques culturelles parcours et témoignages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche