Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 10:22

Nathalie Grauwin est totalement exposée dans le spectacle adapté par Christophe Honoré d'un récit de Michèle Manceaux, L'Amie, nous contant Marguerite Duras.

La comédienne est parfaite dans ce qui lui est demandé,  soit  un type de jeu, naturaliste, assez facile à faire pour une actrice de métier. ( jeu "quotidien", (ce qui d'ailleurs ne veut pas dire  grand chose sauf pour des réalisateurs télé aplatissants), ne pas risquer l'excès etc...)

L'œil extérieur, le metteur en scène Honoré, n'a pas tellement d'idées. La bande son, sentimentale, non plus.

Est-ce la comédienne qui a choisi ce texte ?

Si oui, elle n'a pas assez réfléchi au comment elle serait perçue en tant que personne:

Le travail fait par la comédienne et le metteur en scène, je suppose, montre une identification totale au JE de Michèle Manceaux. Or ce JE, assez mesquin, est bien moins intéressant que la parole de Marguerite Duras trop peu entendue dans ce montage. La personne de Michèle Manceaux aussi est bien moins intéressante que celle de l'écrivain. C'est dommage pour la comédienne exposée aussi par les écueils de cette "adaptation" qui consiste à cisailler un texte en prose, sans principe dramaturgique et sans mise en perspective faite pour créer l'écart nécessaire au théâtre entre JEU et JE. ( ce qui n'empêche pas l'incarnation)

Ce qui signifierait, par exemple, pour la comédienne trouver les moments où, (voir les extraordinaires pages de Jean Gillibert dans l'Acteur en création), l'acteur de théâtre s'absente (on en a des ébauches quand elle passe derrière le fauteuil ou boit un verre, mais la paresse de l'œil extérieur ne la conduit pas plus loin qu'une illustration défaite, à du sous Isabelle Huppert.

Et encore, les adresses directes aux spectateurs, codées théâtre pour enfant sont très mauvaises. Là encore, le metteur en scène, n'est pas un homme de  théâtre intéressant.

Hélas.

 

Après avoir vu  cette adaptation de l'Amie, j'ai lu d'une traite  le livre bref de l'écrivain Bernard Sarrut  Marguerite Duras à contre-jour.

Aucune rivalité jalouse ni aucune mesquinerie dans l'oeil de Sarrut. Artiste passionné de cinéma, il a connu et vu  d'abord par ses films Marguerite Duras puis pendant plus de vingt ans, à Paris, à Neauphle, à Cannes, à Hyères, à Trouville, a été un de ses amis.

Il a écrit avec simplicité des choses fortes dans cet acte d'amour qu'est son livre. Lisez-le

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche