Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 12:35

Cet Enfant par la Compagnie Louis Brouillard

 

Avec Cet Enfant, arrive au théâtre des Bouffes du Nord un travail social que le Syndicat de la critique a salué en 2006, d'une manière alarmante pour les écrivains du théâtre, comme "la meilleure création en langue française".

 

L'auteur soutenu il y a quatre ans par la Caisse d'allocation familiale du Calvados a recueilli au cours d'interviews des témoignages de mères et dit s'être inspiré d'Edward Bond pour écrire ses scènes qu'il a "mises en scène" et auxquelles un cadre moins inspiré que les Bouffes du Nord suffirait bien, tant l'ensemble est dénué de toute imagination scénique.

 

Les personnages sont traités en ombre, immobiles ou assis sur le plateau nu. Toujours en frontal, fond de scène, un orchestre joue derrière un tulle. Sa "recherche d'écriture sonore" comme l'écrit vaniteusement le programme, à partir d'une chanson populaire est, elle aussi, bien petite. Le rythme du spectacle et d'écriture est systématique, prévisible: ses séquences sans lien organique sont coupées par un noir puis illustrées par les musiciens de l'orchestre suivis d'un noir etc… Quelle paresse de conception que cette juxtaposition roborative, aplatie, facile, sans travail.

 

Et encore, là où il faudrait des acteurs superbes pour transcender le quotidien, sacraliser ce qui est dit, le faire décoller, (mais la structure textuelle de Pommerat et sa langue méritent-t-elles mieux ? ) les comédiens recrutés ne dépassent pas l'état basique d'un comédien mal formé, à la tonalité convenue du pathétique retenu, lui aussi bien répétitif. Plats et sans inspiration. La scène de la reconnaissance du cadavre à la limite de la pleurnicherie, ne dépasse pas le ton d'un café théâtre classe A3.

Un spectateur exigeant attend plus des acteurs. Ils doivent être des artistes, pas des assistantes sociales ou des pédagogues.

 

Il paraîtrait que cet " auteur metteur en scène ", Joël Pommerat, "choisi" par Peter Brook devenu bien âgé, s'installerait pour 3 ans en Résidence artistique aux Bouffes du Nord, théâtre extrêmement subventionné depuis 81 par le ministère de la Culture.

J'ignore quelles tractations financières, politiques et syndicales, et quels appuis idéologiques soutiennent ce garçon, "auteur" d'un Petit Chaperon rouge au TEP très  réussi dans sa tonalité étroite, mais il est sûr qu'un théâtre, encore, sera déserté par l'esprit.

En ce cas précis, sous son masque bien pensant imparable ( "comment vous osez attaquer les mère s des quartiers difficiles" alors qu'il ne s'agit pas de cela dans une critique théâtrale! ) l'idéologie véhiculée est morbide pour ceux-là même dont il est question et dont "l'auteur" , a fait son miel de la parole tout comme un François Bon avant lui et de la même manière, prédatrice.

Car plus on enfonce les gens dans l'histoire de leur quotidien mieux on les prédispose au mal, mal être et faire mal.

 

Pour les spectateurs, cet enjeu d'écrasement des petits n'est pas lisible.

Recrutés par Télérama pour arriver aux Bouffes du Nord, les spectateurs voyeurs, sans culture théâtrale, et profondément méprisants, riaient, hier, à cette représentation de la misère du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by michele-venard.over-blog.com - dans critiques de théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche