Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 19:51

on a cru que le cinéma objectivait l'image sur l'écran. Mais écran n'est pas ce qui fait seulement écran, mais ce qui est une surface de projection où le tiers innommable devient l'arrière-fond de la caverne obscure. Le théâtre a construit son image en plein jour; le cinéma a construit son image pour l'obscurité. Espace et durée sont de ce fait différents au théâtre et au cinéma; Mais le montage n'est pas une dramaturgie, et la dramaturgie ne peut pas être étudiée comme "un montage" de film. Marlène Dietrich fait remarquer dans ses mémoires qu'un vrai et grand metteur en scène est celui qui sait faire la différence entre ce qui est "vu" quand la scène est tournée et ce qui va apparaître "à l'image" de cette scène. Les médiocres metteurs en scène, non seulement ne savent pas faire la différence entre ces deux moments, mais plus encore, ne cessent de "parasiter" la puissance de la future apparition de l'image. Idem les metteurs en scène de théâtre qui font plus confiance à leur interprétation qu'à l'œuvre elle-même : ils ne donnent qu'une illustration parasitée, formelle et maniérée, ce que la critique appelle à tort une image. Ils oublient ce que Abel Gance, pour en revenir au cinéma, définissait si bien de la puissance de l'image : qu'elle n'existe qu'en représentation de la puissance de celui qui la crée.

C'est que la caméra n'est pas un regard objectif, pas plus que le synthétiseur, ordinateur, n'est une écoute objective du son, mais aussi une puissance subjective, ne serait-ce que par le cadrage. La possibilité de séparation entre œil opérationnel de la caméra et œil subjectif du cameraman (metteur en scène) renvoie à la possibilité de séparation entre jeu extérieur et intériorité de l'acteur. Au cinéma, l'intimité de l'acteur –sa subjectivité foncière- est essentielle; c'est celle qu'on "voit". Le regard que doit porter un acteur sur son jeu devant une caméra, est tout autant subjectif. La caméra plonge au fond du signe humain. Il faut savoir recevoir cette plongée et la retranscrire en contre-plongée. Il y a analogie entre l'image au cinéma et l'écran psychique. Cinéma et psychanalyse sont organisés par la même sphère du sens de l'image. La métaphore théâtrale en psychanalyse a été utilisée abusivement. Ce que le théâtre, ayant subi le choc du cinéma, peut alors magnifier, c'est la tension retrouvée de l'espace et de la durée du monde d'une image sans fin qui ne s'épuise pas. Je n'ai jamais cru que le cinéma tuerait le théâtre. Au contraire, il l'a enrichi. et lui a fait opérer une mutation qu'avait pressenti Mallarmé comme Strindberg ( l'onirisme des Chemins de Damas, par ex) et comme l'exploite Dreyer avec ses longs plans séquence. On ne fait du théâtre de "tout" (cheval de bataille de la pensée officielle "ça fictionne " "ça joue".. ) que si l'image se réifie; on ne fait que théâtraliser le réel. Ce système totalitaire d'autorité fait en effet ressembler les œuvres théâtrales représentées à des pièces montées, c'est à dire consommables. » Jean Gillibert Les illusiades

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche