Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 12:27

La compagnie qui a produit Cabaret feuilleton, est soutenue.

 

On lit sur le document remis aux spectateurs que le Fonds social européen, la Mairie du 14ème arrondissement, la Politique de la Ville, sont partenaires financiers d'une entreprise de nature que je qualifierai de scolaire et de militante mais qui dispose néanmoins d'une production et de comédiens professionnels.

Il y a plus de trente ans, la troupe de l'Aquarium proposait à partir d'interviews retravaillées et d'improvisations collectives libres ou dirigées, Marchands de Ville, un formidable spectacle joué à la Cité Universitaire et qui dénonçait avec talent la spéculation immobilière.

Quelle déperdition en termes d'imagination théâtrale, situations, et consistance de propos avec "ce spectacle inspiré des histoires de votre quartier"!

 

Ce projet soutenu consiste seulement à aller recueillir des propos d'habitants dans les quartiers et pour ce spectacle particulier, une mémoire des gares. Cela aurait duré trois ans.

Puis, ce texte, anecdotique, plus ou moins intéressant, plus ou moins teinté de syndicalisme, d'idéologie, de sentimentalité, sans aucun traitement dramaturgique, sera remâché par les acteurs.

Le principe de la mise en scène consiste à ce qu'ils viennent s'asseoir aux tables où les spectateurs invités et qui ont apporté leur manger, "pique niquent". Idée d'école maternelle, bavardage creux, malgré l'entrain joué des acteurs curieusement accoutrés d'un bonnet en forme d'étron et de manteaux peints vilainement

Le "à qui je m'adresse" du jeu de communication se dilue dans une situation fausse.

Et encore, théâtralement parlant, inversion du rapport instauré par Ariane Mnouchkine quand pour 1789, les acteurs répartis sur des tréteaux appelaient à eux les spectateurs afin de leur conter la geste historique. L'Agit Prop issue de Piscator et reprise par ex par le Groupe Octobre prenait des risques de rue. Là, la dame metteur en scène a une idée de course de vélo et vient distribuer aux tables des petits drapeaux rouges (celui des chefs de gare paraît-il) que le public sera invité à agiter.

Dans ce désordre de patronage, arrive la seconde partie. Les comédiens chanteurs et l'excellent accordéoniste sur lesquels reposent le rythme et l'énergie se démènent sous une vilaine toile peinte pendouillante, devant des palissades taggées ou des bouts de ferraille. Le texte ne vole pas haut. C'est attristant de traiter aussi mal l'intelligence des spectateurs auxquels il est distribué des bouts de papier hygiénique. Et de traiter aussi mal du théâtre. Dès qu'ils sont en groupe pour un chœur, mené sans effort chorégraphique, les comédiens sont disposés en paquet comme dans le pire théâtre des bons Pères. Là où il faudrait travailler sur les situations comme on le ferait dans n'importe quel stage de formation initiale, (exemple les deux moments d'aboiements qui pourraient devenir quelque chose, penser au Duo des chats de Rossini) rien ne se fait. La paresse de l'œil extérieur ou plutôt son inaptitude est grande. La capacité d'invention des acteurs est brimée à l'intérieur même d'un spectacle sans règles artistiques et informe.

 

Ce "spectacle" gratuit s'est joué paraît-il tout l'été dans les cours d'immeuble lors de pique nique dans les rues de Paris.

S'il s'agit de répétitions qui transformeront en consignes de vote le texte indigent chuchoté aux spectateurs, il pourra avoir, pour certains, une utilité.

 

Les intermittents du spectacle engagés pourront aller se faire voir, car n'importe quel amateur militant pourra ainsi parler à leur place.

Partager cet article

Repost 0
Published by michele-venard.over-blog.com - dans critiques de théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche