Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 16:07

Intéressante  hagiographie avant-hier sur Arte, information culturelle à la fois habile et bizarrement brouillonne,  consacrée à Patrice Chéreau dont le 10ème film à la promotion vivement menée va sortir bientôt.

 

Patrice Chéreau, traité à l’image en Oracle, parlait avec simplicité de son parcours présenté dans ce documentaire comme un conte de fée : lancé tôt dans la carrière, disgracieux mais charmeur, fils de peintres qui lui ont aiguisé le regard, homosexuel en souffrant alors, il fait très tôt de la mise en scène au théâtre et à l’opéra après s’être formé, dit-il, en regardant les filages techniques, court à la cinémathèque, prend Sartrouville, endette le théâtre, part en Italie et revient triomphant, directeur du TNP Villeurbanne, puis, toujours nommé par le Ministère, dirige le Centre Dramatique National de Nanterre, fonde une éphémère école et commence à tourner des films.

Soit, un conte bleu à picorer pour presse people.

Et pour spectateur naïf, ignorant tout des arrières plans, péripéties, bagarres, cruautés, injustices, rapports de force, tueries, fourberies, servilités, éliminations, etc… à l’œuvre dans la carrière théâtrale, comme en politique!

 

Échappant au pédagogique pesant, le montage était cependant décousu et peu compréhensible.

Absence de distance du réalisateur fasciné ?

Manque de réflexion ou de travail pour concevoir le document ?

Refus de mettre le parcours en perspective et réaliser une mémoire utile?

Difficulté véritable à montrer en image un parcours d’artiste de l’image?

 

Très peu de dates, aucune information sur le fonctionnement du théâtre d’état. Chéreau aurait mis 20 ans, apprenait-on anecdotiquement, pour rembourser les dettes faites à Sartrouville malgré les subventions, rien sur les connivences entre l’Administration Culture et le Théâtre Service public, alors que le déficit était conseillé pour réussir à obtenir des subsides augmentées l’année suivante, rien sur les acteurs, rien ou presque sur les autres metteurs en scène travaillant en France en même temps que lui. Bref, aucun témoignage d’autres artistes changeant le regard. Du vase clos. Clos comme le théâtre d’état en France. Étouffant.

 

On voyait en actions flatteuses, le très talentueux Patrice Chéreau polyglotte, diriger des comédiens, puis tout à coup, lire en reniflant un passage de Dostoïevski. Sa parole était déviée. Les voix discordantes sur sa pratique de la mise en scène se bornaient à un découpage de deux ou trois réactions négatives de spectateurs allemands après Le Ring à Bayreuth et n’ouvraient pas une véritablement réflexion sur la pratique de son art.

 

Arte avait la main plus heureuse il y a quelques années de cela avec ses portraits de metteurs en scène, exercices périlleux, certes.

Ou bien alors,  recelait des équipes mieux informées.

Partager cet article

Repost 0
Published by M.V - dans Choses vues
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • Le blog de michele-venard.over-blog.com
  • : Lectures publiques d'auteurs de la littérature mondiale. Critiques en mémoire. Les historiens du regard mémoires pour servir à l'histoire du théâtre
  • Contact

activités d'artiste

Michèle Venard lit Alice Munro

2014-2015

2014-2015

 

Metteur en scène d'une quinzaine de spectacles professionnels joués à Paris, en province et à l'étranger, ( dont Kafka, Jarry, Sade...) à la forme théâtrale "rapide, surprenante, esthétique", "mettant comme l'écrit Jean Gillibert, les acteurs en responsabilité de jeu. C'est souvent très fort et peu usité dans le monde actuel, formaliste et esthétisant du théâtre", artiste dramatique, docteur ès lettres et dernière thésarde de Georges Couton, auteur de deux livres d’histoire du théâtre, Michèle Venard, par la lecture expressive, mène aussi, au sein de la compagnie En Perce Théâtre, le projet lectures "à voix haute et nue" © d'auteurs très, peu ou mal entendus.

Atelier nomade souple, suscitant, là où il a lieu, un Studio de Lectures et d'écoute,l'Atelier Permanent de Lectures et d'écoute existe depuis la Revue Parlée de Blaise Gautier au Centre Pompidou,où Michèle Venard, déjà,lisait Gombrowicz, Pound,  ou de Roux... À partir de 2003,  après un accident qui la priva de la marche, elle réactive son activité de lectrice, en province (Kafka, Bachelard, Hardellet, Rilke, Schultz, Bernanos), au Salon International du Livre de Ouessant, à Paris (au Nord-Ouest Claudel, Montherlant, Bloy) à la Maison des Métallos.(mise en scène-événement captée par Radio-France 8 heures de Présence théâtrale de Jean Gillibert, diffusées sur France - Culture),  à la Crypte de la Madeleine ( J-M Turpin)   à la Crypte Saint Denys ( Pierre  Boudot) au théâtre du Centre 6 (Stendhal, Poe, Villiers de l’Isle Adam, James, Verlaine MaupassantTchekhov, Joyce, Yourcenar, Gombrowicz, Highsmith, Mishima), au théâtre Pandora (Woolf, Zweig; Andersen, Pirandello, Moravia, Hemingway, Faulkner, Conrad, Lawrence, Hamsun, Lagerkvist, Morante, Green, Borges, Tanizaki, Andric, Kessel, Morand, Kawabata, Grossman,Giono, Bierce,Rilke, Blixen, Gracq,  London, Baudelaire, Dickens, Cendrars, Jouve, Dostoïevski, Llosa, Wilde, Bounine, Steinbeck, Gide, Joseph Roth, Djuna Barnes

Arthur Rimbaud; Georges Bernanos; Albert Cossery; Michel Ossorguine; Mikhaïl Boulgakov;  Miguel Torga ; F Scott Fitzgerald; Jean-Louis Joliot Albert Camus;  Doris Lessing; Richard Millet; Alice Munro; Gabriel Garcia-Marquez; Paul Gadenne  ...  à l'Odéon (Jean Gillibert) ;  au Grand Auditorium du  Crédit Foncier, au théâtre des  2 Rêves, au théâtre du Petit Hébertot, au théâtre du Gymnase,  au théâtre Branoul de la Haye...

 

"à voix haute et nue"© valorise les circuits courts.

Ainsi, La Compagnie En Perce animée avec l'acteur Christian Fischer, non seulement rédige et actionne des projets artistiques, culturels, ou de formation à l'expression orale et d'initiations à l'art de dire, de Conseil aux dirigeants, des séminaires pour l’Entreprise, mais encore, elle organise, à la demande de ses adhérents, soirées littéraires, (Bachelard à Bar sur Aude, Jean-Marie Turpin à La Madeleine, Pierre Boudot à la Crypte Saint Denys…) lectures, rencontres, conférences, spectacles…

En Perce insuffle, de plus, un nouveau projet, la Fédération de lecteurs

 

 (renseignements à l'issue d'une séance publique)

  programmation saison 2014-2015 «à voix haute et nue»© Lectures publiques de Michèle Venard

Paul Gadenne en lecture publique


 

 

Recherche